Quentin Petit: -Sjóborg. | - Reykjavik - Hofuoborgarsvaoio

loading, please wait…

This webcam is temporarily off, or your browser do not support this format of webcam (Internet Explorer do not).

Cette webcam est provisoirement éteinte, ou votre navigateur n'est pas compatible avec ce format de webcam (c'est le cas de Internet Explorer).

Quentin Petit

-Sjóborg.

- Reykjavik - Hofuoborgarsvaoio

lat.: 64.135480, long.: -21.895410

About the work

Les heures de la nuit, les heures du jour, là où nous sommes sur le globe nous n'avons pas
la même perception d'une journée, les pays proches du cercle polaire vivent à un autre
rythme, le temps des saisons de l'été et de l'hiver sont comme rallongé ou raccourci,
elles définissent notre rapport au temps et au monde qui nous entourent.
Entre terre et mer, le paysage capricieux et énigmatique, se transforme au fur et à
mesure des heures de la journée, au gré des vents, neiges brumeuses ou rayons solaire.
Le point de vue nous offre une fenêtre sur un monde miniature foisonnant de petits
mouvements, où les voitures passantes se déplacent dans des directions similaires ou
opposées, parfois des oiseaux de passage virevoltent dans le ciel. La nuit tombée la ville
et le port se couvrent de point lumineux, d'orbes et de halos, généré par les éclairages
publics. La vidéo est comme peuplée de mystérieux esprits des légendes islandaises.
Les longues nappes synthétiques rappellent le long déplacement de la caméra de gauche
à droite et de droite à gauche, tandis que le cadence modale (I/II) en Do Lydien ne crée
pas de tension ce qui renforce le côté planant. Le morceau répétitif est structuré par
différents sons qui rappellent le bruissement de la vie urbaine et le vas et viens des
vagues.
N'entendez-vous pas cet étrange cri mélodieux des légendes anciennes qui vous
appellent des coeurs des tréfonds ?

The hours of the night, the hours of the day, where we are on the globe we don't have
the same perception of a day, the countries close to the polar circle live at a different
pace, the time of the seasons of the summer and winter are lengthened or shortened,
they define our relationship to time and to the world around us.
Between land and sea, the capricious and enigmatic landscape transforms as the hours
of the day go by, according to the winds, misty snow or sunlights.
The point of view offers us a window on a miniature world teeming with small
movements, where cars move in similar or opposite directions, sometimes birds twirl in
the sky. At nightfall, the city and the port are covered with light points, orbs and halos,
generated by public lighting. The video is populated by mysterious spirits from Icelandic
legends.
The long synthetic layers are reminiscent of the long movement of the camera from left
to right and from right to left, while the modal cadence (I / II) in Do Lydien doesn't
create tension which reinforces the hovering side. The repetitive piece is structured by
different sounds that recall the rustle of city life and the coming and going of the waves.
Can't you hear that strange melodious cry of ancient legends calling you from the hearts
of the depths?

About the artist

HENRI est un jeune artiste d'origine bordelaise, diplômé en stylisme et modélisme à
l'IBSM, il crée des collections de vêtements plus ou moins conventionnel, en 2017 il
remporte le premier prix du concours créateur du KEOS Fashion Show. Il travaille les
matières textile et les techniques de teintures, plissés ou tissages pour donner forme à
ses tissus. Le recyclage textile est l'un de ses parti-pris principaux car l'industrie du
vêtement est l'une des plus polluante au monde.

ESADTPM (École supérieure d'art et de design Toulon Provence Méditerranée)