Olivier Roux, Ros Méryl: Le manège | - Nantou - Taiwan

loading, please wait…

This webcam is temporarily off, or your browser do not support this format of webcam (Internet Explorer do not).

Cette webcam est provisoirement éteinte, ou votre navigateur n'est pas compatible avec ce format de webcam (c'est le cas de Internet Explorer).

Olivier Roux, Ros Méryl

Le manège

- Nantou - Taiwan

lat.: 23.915660, long.: 120.663870

About the work

Dans l’atmosphère asphyxiante de l’abattoir et de sa concentration d’animaux maltraités, nous
avons essayé de faire paraître les sons les plus évidents, en instaurant notre point de vue sur le
problème de l’exploitation animale, incluant l’alimentation mais aussi l’utilisation de leur peau pour
la production de vêtements, évoqués par les frottements de cuir. La terreur de ces animaux et la
mécanique de l’industrialisation des corps nous plongent dans l’univers pesant et oppressif d’un
animal sur le point d’être abattu. Les sons sont grinçants et déchirants comme la découpe d’une
carcasse, désagréables et potentiellement torpides, vibrants, parfois très graves ou très aigus à l’égal
d’un sentiment de perte de connaissance. Les bruits sourds pourraient être comparés à des bruits de
fond comme un chauffage, l’éclairage ou le transport. Accentué par le contexte actuel,
l’enregistrement sonore inclue les conséquences liées à l’alimentation carniste, dont les maladies,
ici représentées par les quintes de toux. La frénésie des gouttes illustre l’aspect glauque et inhumain
des élevages d’animaux, en rappelant les gouttes de sang qui suivent l’exécution; tandis que les
mouvements rotatif correspondent aux hélices des quelques ventilateurs placés dans ce hangar
gigantesque, à l’instrumentalisation des corps et à l’envergure démesurée que prend l’élevage. Les
grincements, eux, peuvent évoquer les cries de souffrance d’animaux en train d’être exécutés. Un
son doux est proposé, celui de cintres qui se cognent doucement les uns aux autres, ces mêmes
cintres qui supportent les restes d’animaux qui nous servent de vêtements, que nous utilisons sans y
voir la moindre trace de leurs douleurs

In the asphyxiating slaughterhouse and mistreated animals concentration’s atmosphere, we tried to
reveal the most obvious sounds, by instauring our point of view over the animal exploitation’s
problem, including food but also the use of their skin in the clothing production, evoked by the
leather rubbing. These animal’s terror and the body’s industrialisation mecanic plunge us in the
burdensome and oppressive world of an animal close to be killed. The sounds are grating and
harrowing as the cutting of a carcass, uncomfortable and potentially torpid, vibrating, sometimes
very deep or very high as an unconsciousness feeling. Dull sounds could be compared to a
background noise such as a heater, lights or transport. Accentuated by the current context, the sound
recording includes meat consuption consequences like diseases represented by coughing sounds.
The drops falling in a frentic way illustrates the animal husbandry’s gloomy and inhumane aspects
by depicting the blood drops following an execution, as the rotative movements correspond to the
propellers of the few fans placed in this gigantic hangar, to body’s manipulation and to the
unreasonnable scope that breeding takes. The squeakings can recall the suffering cry of animals
being executed. A soft sound is offered, the sound of coat hangers gently bumping into each other,
the same coat hangers that support the animal’s remains that we use as clothes without seeing any
traces of their pains.

About the artist

We are both 3rd year students at the ESADTPM. Since we have a lot of mutual interests, we work
together quite often, both being passionned about video, photography, graphism and mechanic.
Méryl’s artistic interest concerns mental health but also surveillance cameras. Myself and the sea,
that she realised during her second year, traces multiple cameras around the world, showing beaches
from different places in a containment context, whereas Olivier’s work questions art and it’s
benefits for the society by means of machines and sculptures that tend to have a debatable
usefulness. Sound and video always accompanied us, and we took sound creation to heart every
time it was required.

Nous concernant, nous sommes tous deux élèves de 3ème année de l’ESADTPM. Ayant beaucoup
d’intérêts en commun, nous travaillons souvent ensemble, possédants une passion pour la vidéo, la
photographie, le graphisme et la mécanique. L’intérêt artistique de Méryl est porté vers la santé
mentale, mais aussi vers la caméra de surveillance. Myself and the sea, qu’elle a effectué lors de sa
seconde année, retraçait plusieurs caméras dans le monde, montrant des plages de lieux différents
dans un contexte de confinement, tandis que le travail d’Olivier questionne l’art et son intérêt dans
la société à l’aide de machines et de sculptures qui tendent à avoir une utilité discutable. L’audio et
la vidéo nous ont toujours accompagnés, et nous avons pris très à coeur la création sonore à chaque
fois qu’elle a été exigée dans nos modules.

ESADTPM (École supérieure d'art et de design Toulon Provence Méditerranée)