Hyejin Park, Appoline Hespel, Laury Troclet, Laurence Naffzger: Une journée distan-ciel | Calar Alto Astronomical Observatory - South view - Andalusia - Spain

loading, please wait…

This webcam is temporarily off, or your browser do not support this format of webcam (Internet Explorer do not).

Cette webcam est provisoirement éteinte, ou votre navigateur n'est pas compatible avec ce format de webcam (c'est le cas de Internet Explorer).

Hyejin Park, Appoline Hespel, Laury Troclet, Laurence Naffzger

Une journée distan-ciel

Calar Alto Astronomical Observatory - South view - Andalusia - Spain

lat.: 36.833300, long.: 2.450000

About the work

Nous avons choisi cette caméra pour son grand angle de vue. C’est un paysage désertique. Il n’y a personne, un grand calme s’en dégage. On guette, on observe, on fouille du regard. Mais il n’y a pas de sentiment de voyeurisme. On regarde simplement ce paysage. Dès qu’il y a une action, un passage, un mouvement c’est une surprise et un émerveillement. Lorsqu’une voiture ou un oiseau passe, on se concentre dessus et on s’évade dans son propre imaginaire.

On ressent presque l’air pur, une grande bouffée d’oxygène. Cette ouverture sur l’horizon, le ciel, les étoiles nous permet de sortir du contexte actuel. On a envie de voir autre chose et de voyager. L’observatoire se situe en Espagne, mais le paysage est si différent de notre quotidien qu’on pourrait le croire à l’autre bout du monde. Cela nous transporte dans un paysage utopique.

Il y a plus de nature que de bâtiment. C’est le contrepoint de notre quotidien, où le bâti est le plus présent. Les nuages évoluent à la hauteur des bâtiments. On perd la notion d’échelle, on se retrouve comme dans un conte d’enfant. C’est une image mystérieuse. Elle est sobre en image mais pleine en imagination.

Il peut avoir une dimension interactive, car on peut questionner le spectateur sur ce qu’il voit:
où est-ce, à quelle hauteur, dans quelle partie du monde?…

Lorsqu’on écoute la pièce sonore en regardant l’image, le temps défile, comme l’évolution d’une journée. On est toujours dans l’idée du voyage, dans le temps et dans l’espace. Une ligne mélodique enveloppe l’expérience sonore et visuelle. Les sons mécaniques nous font entrer en relation avec l’observatoire et son fonctionnement. Les sonorités plus douces nous accordent avec le paysage naturel.

Nous avons une volonté d’immerger le spectateur dans une expérience méditative d’audiovision

---

We chose this camera for its wide viewing angle. It’s a desert landscape. There’s no one, a great calm emerges. We watch, we observe, we seek. But there’s no sensation of voyeurism. We just look at this landscape. As soon as there’s an action, a passage, a movement, it’s a surprise and a wonderment. When a car or a bird passes by, you focus on it and escape into your own imagination.

You almost feel the clean air, a big breath of fresh air. This opening to the horizon, the sky, the stars, allows us to get out of the current context. We want to see something else and to travel. The observatory is located in Spain, but the landscape is so different from our daily life that we might believe it’s on the other side of the world. This transports us to a utopian landscape.

There is more nature than buildings. It’s the counterpoint to our daily life, where buildings are the most present. The clouds pass at the height of the buildings. We lose the notion of scale, find ourselves as if in a child's tale. It’s a mysterious image. It’s sober visually but full of imagination.

It can have an interactive dimension, because we can question the viewer about what they see:
Where is it, at what height, in what part of the world? ...

When you listen to the sound piece while looking at the image, time passes, like the passing of a
day. We are always in the idea of travel, in time and space. A melodic line wraps the sound and visual experience. Mechanical sounds bring us into relationship with the observatory and its operation. The softer tones match us with the natural landscape.

We have a desire to immerse the viewer in a meditative audiovisual experience.

About the artist

Le collectif HALL, basé à Toulon, rassemble quatre artistes d’horizons variés mais avec un objectif commun : proposer une ouverture sur le monde. Il est engagé pour lutter en faveur de la diversité culturelle. Le cœur de son travail est sonore puis s’est étendu à d’autres médiums : installations, performances… La diversité des origines géographiques, culturelles et professionnelles des membres enrichit le collectif. Les sons utilisés sont aussi un rappel de ces différences.

----

The HALL collective, based in Toulon, brings together four artists from various backgrounds but with one common goal: to offer an opening to the world. It’s committed to fighting for cultural diversity. The heart of its work is sound and then spread to other mediums: installations, performances… The diversity of the geographical, cultural and professional origins of the members enriches the collective. The sounds used are also a reminder of these differences.

ESADTPM (École supérieure d'art et de design Toulon Provence Méditerranée)